OOX

Jérôme Le Franc aka OOX (né en 1972) est un artiste naissant de la scène street art française.

A l’age de 8 ans, en 1981, enfant fasciné par la navette Columbia qu’il a attendu devant la TV puis vu décoller et immédiatement exploser, il la dessine et pose son premier pochoir sur une cabane de chantier.

Le pochoir est resté pour lui une forme d’expression originelle qu’il souhaite continuer d’explorer, une technique quasi instinctive de l’art à laquelle il revient toujours, tout au moins en partie, et qu’il combine au collage, à la peinture acrylique ou au posca.

Autodidacte, il a toujours peint 2 ou 3 pièces par an. Aujourd’hui il accélère le rythme et se consacre de plus en plus à la création artistique.

oox jerome le francIl réside actuellement à Vannes en Bretagne, sa ville d’origine dans laquelle est il revenu après 15 de vie à l’étranger, à Mexico DF où il a rencontré les œuvres gigantesques de Diego Ribera et de Rufino Tamayo, puis à Barcelone ville minérale aux murs lardés de graffitis.

OOX aime la peinture de la Renaissance, Caravage en particulier, mais aussi celle de Soulage et de G. Mathieu pour son rythme. Presque à l’opposé il aime Tamayo et sa manière brute d’utiliser la couleur, ses peintures murales et les formats hors norme de ses réalisations. En Street Art il aime particulièrement Borondo, Hush et Zilda, entre autres.

Co-fondateur du site Street Art Avenue, il est baigné quotidiennement par la culture urbaine et ses codes, il a assez peu d’affinité avec la scène graffiti qui lui semble appartenir à une autre époque, d’autres lieux, mais il l’observe avec un certain respect.

2014 a été la véritable année de son lancement dans le Street Art, année où il réalisa une anamorphose de 30 m2 ; mêlant la peinture acrylique et la broderie au point de croix, à même la grille d’aération d’un parking, au cœur de Vannes. Un portrait du Navigateur Tabarly, un homme ayant le goût de l’effort et du dépassement de soi.eric-tabarly-vannes-5[1]

En 2015 ont commencé les premiers échanges entre les influences de la rue, les fresques street art observées lors de voyages (à Berlin, Londres, Rome, Barcelone), et leur transcription sur toiles.

2016 voit la poursuite de réalisations en extérieur, de rencontres artistiques avec les « grands murs » (Washington, Richmond, USA)  ainsi que le début de sa présence en galerie.

———————————

Sites officiels

Instagram : https://www.instagram.com/oox.artist/
Facebook : https://www.facebook.com/OOX-264201127263119/?ref=settings
Twitter : @oox_artist

Suivez OOX sur